Boostez vos coloniesNutritionRessources sur la nutrition

Tuto : Comment réaliser une pâte protéinée pour le nourrissement

Pour éviter un déséquilibre nutritionnel et un mauvais développement des colonies, l’apiculteur peut apporter les protéines nécessaires aux abeilles grâce à une pâte ou une galette protéinée faite « maison ». Véto-pharma propose des solutions de qualité pour aider les apiculteurs à rééquilibrer l’alimentation de leurs colonies. Des poudres de protéines micronisées spécialement conçues pour le nourrissement de l’abeille (Microsoja, Api-dry) sont mélangées à du sirop de nourrissement (Fructobee), du sucre glace et de l’huile végétale afin de réaliser ces fameuses « pâtes ».

Rien de meilleur que le fait-maison !
En théorie, l’abeille trouve les protéines nécessaires à son développement dans le pollen qu’elle récolte. Cependant, certains pollens sont déficients en taux de vitamines ou en composition en acides aminés, et certaines zones ne disposent pas de pollens d’une variété et/ou d’une quantité suffisante pour couvrir l’ensemble des apports nutritifs de l’abeille. L’apiculteur peut alors recourir au nourrissement protéiné à deux moments clé : le redémarrage de la colonie au printemps, à l’automne avant hivernage. Et en cas de mauvaise météo, il faut rester vigilant et veiller au nourrissement tout au long de l’année.

Deux recettes disponibles pour deux besoins différents :

Pâte n°1 à 16% de protéines (solide)

Pour 1kg de pâte (quantité par ruche : 150 à 250g selon les besoins)
Avantages : très nutritive, idéale pour la stimulation de printemps et l’élevage de reines / essaims.

  • Fructobee : 400 g
  • Sucre glace : 300 g
  • Microsoja : 230 g
  • Api-dry : 50 g
  • Huile végétale (tournesol, colza) : 20 g

Pâte n°2 à 8% de protéines (semi-liquide)

Pour 1kg de pâte (quantité par ruche : 150 à 250g selon les besoins)
Avantages : Très appétente pour les abeilles, idéale pour un nourrissement d’automne, pour avoir de belles grappes durant l’hivernage.

  • Fructobee : 500 g
  • Sucre glace : 300 g
  • Microsoja : 60 g
  • Api-dry : 120 g
  • Huile végétale (tournesol, colza) : 20 g

Ces deux recettes peuvent s’utiliser selon les besoins en protéines de chaque ruche. Mr Drean, qui a testé plusieurs recettes de pâtes, a été sensible à l’assimilation des pâtes par ses abeilles quelle que soit la quantité de protéines.

« J’ai préparé divers mélanges d’Api-dry et de Microsoja sous différentes quantités avec le sirop Fructobee. A chaque fois, la pâte que j’ai préparée a été assimilée par les abeilles en moins d’une journée. Au mois de juin, j’ai confectionné un mélange d’Api-dry et de Microsoja à parts égales dilué avec le sirop de façon à rendre le produit semi-liquide. Je l’ai placé sur les têtes de cadres et j’ai constaté que le sirop était ainsi très bien absorbé.

Toutes les ruches qui ont bénéficié de ces produits ont eu à mon sens un « coup de boost ». J’ai observé de belles pontes de la part de mes reines, qu’elles soient de 2017, 2018 ou de 2019. J’envisage d’utiliser à nouveau le nourrissement protéiné à partir de mi-août, période à laquelle le frelon asiatique est généralement présent devant nos ruches dans le Var. Je pense que l’utilisation de la pâte permettra d’apporter des aliments aux abeilles qui ne pourraient pas sortir de la ruche à cause de ce prédateur. » explique-t-il.

Gaël Charpentier, apiculteur Véto-pharma, vous explique comment réaliser vos pâtes protéinées « maison »

Vidéo